COMMENT DETECTER DU PLOMB DANS LA PEINTURE ?
5 (100%) 1 vote

Auparavant, la peinture au plomb constituait l’une des options de revêtements utilisés au niveau des bâtiments d’habitation. Cependant, le plomb est aujourd’hui considéré comme un matériau à risques pour les personnes qui y sont exposées. Par ailleurs, l’utilisation de ce type de peinture fut interdite par la loi. Pour prévenir les risques, il faut détecter sa présence dans votre maison afin de trouver la meilleure solution pour le traiter. L’essentiel dans cet article.

Les risques liés au plomb dans la peinture

Les anciennes peintures utilisées dans les bâtiments contiennent souvent du plomb. Il pouvait représenter environ la moitié du poids de la peinture. Il était notamment apprécié pour son pouvoir fongicide et ses performances de protection contre l’humidité. De plus, ce type de peinture affichait de bonnes capacités de couverture, ce qui en faisait un revêtement de choix. Cependant, les études médicales ont prouvé que l’exposition au plomb comporte des risques pour la santé. L’on note les troubles neurologiques (saturnisme surtout) et les troubles de la croissance parmi ces risques.

Ainsi, l’usage du plomb dans les peintures fut interdit par la loi depuis 1948. Cependant, encore de nombreux bâtiments contiennent ce type de peinture jusqu’à présent. Une détection des traces de plomb dans les peintures est donc systématique avant toutes transactions immobilières.

Les moyens de détection du plomb dans la peinture

L’identification du plomb dans les peintures est une étape incontournable avant toute vente de bâtiment ancien. C’est aussi une démarche à ne pas négliger pour assurer la protection sanitaire des occupants. La détection du plomb est relativement complexe et demande certaines dispositions. Voici les méthodes de détection envisageables pour vérifier la présence de plomb dans vos revêtements de peinture.

Se renseigner et effectuer le repérage soi-même

Il est tout à fait possible de réaliser soi-même la détection de plomb dans les peintures. Leur nocivité dépend essentiellement de la quantité de plomb dans leur composition. La première chose à faire est de rechercher des informations sur la peinture en question donc. Cherchez tout, de son histoire à son état en passant par son âge. Une peinture commercialisée avant 1970 ou réalisée dans les habitations construites dans les années 1900 peut encore contenir du plomb, en fait.

La peinture au plomb peut être une source de préoccupation si celle-ci se détériore. Il est donc utile de porter une attention particulière aux peintures qui s’écaillent, se décomposent ou se décollent. Elles libèrent du plomb sous forme de poussière notamment au niveau des escaliers et des portes. Pour déterminer la présence de plomb, vous pouvez procéder à différents tests. Parmi eux, il y a les kits de test à domicile pour peinture au plomb ou faire examiner l’échantillon par un professionnel.

Faire réaliser un constat de risque d’exposition au plomb

La réalisation d’un constat de risque d’exposition au plomb (CREP) constitue la solution la plus sûre pour détecter le plomb. C’est notamment le cas en ce qui concerne les peintures ayant plus de 30 ans. C’est un diagnostic servant à informer les éventuels acheteurs ou loueurs d’un bâtiment de la présence ou non de plomb. Ce diagnostic est impératif pour les habitations construites avant 1949. Il est effectué par un diagnostiqueur immobilier accrédité.

Le constat des risques d’exposition au plomb est réalisé en plusieurs étapes. Il répond à une réglementation stricte étant donné les risques graves liés à cette substance. Avant tous travaux, le diagnostiqueur procède alors :

  • Au repérage visuel des peintures susceptibles de contenir du plomb
  • À l’analyse des matériaux de peinture en utilisant un détecteur à fluorescence X à source radioactive
  • Au prélèvement d’un échantillon de peinture et à son envoi pour analyse en laboratoire
  • À la réalisation d’un rapport de diagnostic sur la présence ou l’absence de plomb
  • À la fourniture de conseils de prévention relatifs à l’exposition au plomb

Dans le cas où la présence de plomb est avérée, des traitements sont à réaliser dans le bâtiment. Ces dispositions servent à minimiser les risques et à protéger les futurs occupants. Certaines précautions sont également à prendre lors de la mise en œuvre de travaux de rénovation.

Les alternatives de traitement du plomb

Lorsque la présence de plomb dans les peintures d’une habitation est constatée, différentes solutions de traitement sont envisageables. Il faut cependant prendre certaines précautions avant de procéder aux travaux. Avant tout, évitez d’occuper le logement durant les travaux de décontamination. Puis, nettoyez-le entièrement avant d’y habiter à nouveau.

Parmi les solutions de traitement du plomb existant, vous pouvez distinguer :

  • Le décapage de la peinture au plomb (ponceuse, sableuse, chimique)
  • Le recouvrement de la peinture au plomb (peinture, papier peint, revêtement adhésif, encapsulage, doublage)
  • L’élimination du plomb dans les peintures et des autres contaminants

L’ensemble de ces travaux est effectué par un peintre professionnel. Celui-ci les réalise en respectant la réglementation liée à la manipulation des matériaux contenant du plomb.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appel Direct